Content thumbnail Entre voisins, on s’entend (un peu trop) bien

Conclusion 1 Ce que nous enseigne le Baromètre Qualitel-Ipsos, c’est que la mauvaise qualité des logements, notamment des immeubles anciens, engendre des nuisances sonores très concrètes qui a!ectent le quotidien des français et leurs relations. Heureusement, des e!orts significatifs ont été faits depuis plusieurs années pour améliorer la qualité acoustique des bâtiments. QUALITEL est d’ailleurs la première à avoir défini des critères sur le confort acoustique, qui ont ensuite été repris dans la réglementation en 1996, permettant d’inscrire cette thématique parmi les préoccupations essentielles de la conception de logements neufs. Il est important pour l’avenir de consolider ces acquis qui ont fait progresser la qualité des logements et le confort de leurs habitants. e siècle qu’il faut agir, 2C’est donc principalement sur le parc de logements construits au XX notamment en ville où, plus qu’ailleurs, les habitants subissent la « pollution » sonore, mais se plaignent également du confort thermique, de la qualité des matériaux ou encore de la ventilation. Bertrand Delcambre, Alors que le Plan de Rénovation énergétique de l’habitat va être mis en œuvre, il convient Président de l’Association QUALITEL de rappeler que l’ensemble des caractéristiques d’un logement assurant confort et qualité de vie à ses occupants doivent être intégrées aux projets de rénovation. C’est l’un des enjeux majeurs de la qualité de l’habitat pour tous et une priorité nationale. QUALITEL continue ses travaux de recherche dans ce sens et va prochainement di!user son guide de solutions à mettre en place pour améliorer l’acoustique dans le cadre d’un projet de rénovation.

Entre voisins, on s’entend (un peu trop) bien - Page 14 Entre voisins, on s’entend (un peu trop) bien Page 13 Page 15